Depuis le 29 Novembre 2011, les avertisseurs de radars sont interdits en France. Après une longue période de discussion entre le gouvernement et les 3 principaux acteurs du marché (Coyote, Inforad et Wikango), la loi est votée. Sont concernés, l’ensemble des périphériques signalisant la position des radars fixes et des zones de radars mobiles.

Les avertisseurs de radars perdent donc cette appellation et deviennent des assistants d’aide à la conduite. Cette évolution passe par une mise à jour générale de l’ensemble des périphériques. En cas de non conformité de l’appareil, une amande de  3700€ et un retrait de 6 points sont prévus. Autant dire qu’il vaut mieux ne pas avoir perdu le câble USB de la petite machine.
Conseil: reportez-vous au site web du constructeur de votre appareil pour effectuer cette mise à jour.

Mais au fond, quels sont les gros changements?
Tout est une question de nuances et de distances. Je m’explique.

Désormais, votre assistant d’aide à la conduite vous signalera les zones dangereuses que vous êtes sur le point de traverser. Ces zones sont des endroits d’accidents fréquents et/ou jugés risqués avec la présence ou non d’un radar. Ces zones seront annoncées:

  • 4 km avant sur autoroute
  • 2 km avant sur national
  • 500 m avant en agglomération

Pour résumer, assurez-vous que vos appareils soient à jour ou que ceux que vous achetez soient conformes. Onedirect vous propose une sélection d’assistants à la conduites 100% légaux.

Le fabricant Coyote a très vite modifié son message, comme le montre ce spot publicitaire: