Il existe de nombreuses entreprises qui exercent leur activité dans des zones à risque appelées ATmosphères EXplosives (ATEX). Ces zones sont déterminées en fonction du type et de la nature du combustible concerné (solide, liquide, gazeux ou poussière) ainsi que de l’environnement de travail (température, pression atmosphérique, modalités de transport et de stockage…).

A des fins de sécurité, les entreprises concernées doivent se conformer à la norme ATEX qui émane d’une directive européenne (1999/92/CE).

Le zonage permet d’identifier les éléments spécifiques dont l’utilisation est susceptible de provoquer une explosion. C’est pourquoi, au sein de certaines zones ATEX, l’utilisation d’appareils de communication tels que les téléphones portables, les téléphones fixes sans fil, les talkies-walkies… est interdite. En effet, ils émettent des ondes électromagnétiques et de l’électricité statique. Ils sont donc susceptibles de produire des étincelles qui peuvent provoquer d’importantes explosions.


 Qui est concerné ?

Voici quelques exemples concrets d’entreprises qui doivent prendre des mesures spécifiques pour respecter la norme ATEX :

 

Les raffineries et les stations service

Le pétrole et le gazoil sont bien connus pour être des produits hautement inflammables et hautement explosifs. Lorsqu’ils sont en contact avec l’air, ils émettent des vapeurs qui s’enflamment très rapidement sous l’effet d’une source de chaleur : une étincelle électrique au démarrage d’une voiture ou due à l’émission d’ondes électromagnétiques (téléphone portable).

Les aéroports

Le Kérosène est le carburant utilisé pour faire voler les avions. Il est issu du pétrole et, tout comme ce dernier, il est extrêmement explosif au contact d’une source de chaleur.

Les cabines de peinture

La peinture est composée de solvants pétroliers, chlorés, oxygénés et végétaux qui émettent, eux aussi, des vapeurs hautement explosives dans l’air. La présence de la moindre étincelle à proximité est susceptible de provoquer une explosion.

Les métiers de la transformation du bois

Selon l’INRS*, « les poussières de bois sont la cause la plus fréquente d’explosion de poussières industrielles ».

Les boulangeries, pâtisseries et meuneries

Une importante quantité de farine dans l’air (sous forme de nuage) ou dans une zone fermée peut engendrer un incendie ou une explosion. Un silo, par exemple, peut être déclaré zone ATEX car il contient beaucoup de farine.

L’industrie agroalimentaire est le deuxième secteur le plus touché par les risques d’explosion. Outre les nuages de farine, il existe de nombreux produits qui sont susceptibles de provoquer d’importantes explosions : la concentration d’autres poudres organiques telles que les aliments pour animaux ou les céréales, les liquides inflammables comme l’alcool, les poudres industrielles comme l’engrais…


Quelles sont les conséquences ?

Toutes les entreprises concernées doivent agir et mettre en place différentes mesures en accord avec la norme ATEX :

→ Identifier les zones à risque

L’identification des zones ATEX passe par différentes étapes. Pour en savoir plus sur le zonage, consultez notre ⇒ page spéciale norme ATEX

→ Utiliser des équipements spécifiques

Outre les protections individuelles et les importantes installations matérielles, il existe également des appareils spécifiques qui permettent de communiquer en toute sécurité au sein de zones ATEX :

→ Limiter, autant que faire se peut, les émissions de combustible

Même s’il n’est pas systématiquement possible de limiter les émissions du combustible concerné, dans certains cas, les risques d’explosion peuvent être diminués par un entretien et un contrôle réguliers des équipements tels que les silos de farine, les zones de découpe du bois…

→ Former le personnel

Un personnel qui sait est un personnel qui fait plus attention. Former son personnel aux risques et aux bons usages dans les zones à risque permet d’éviter des situations de danger.

→ Adopter une politique de sécurité renforcée

Le respect de la norme ATEX passe également par une vigilance accrue à propos de tous les équipements susceptibles de favoriser une explosion : installation électrique, machines, …

 

Besoin d’aide ?

Nos conseillers vous répondent au 0800 72 4000 (appel gratuit) du lundi au vendredi de 8h30 à 19h.

*Institut National de Recherche et de Sécurité, organisme notifié au titre de la directive européenne 1999/92/CE.